PRODUCTION BNM

(MaybeTomorrow)

VITO GIOTTA & Angel MARTINEZ HERNANDEZ

© Thierry Hauswald
© Thierry Hauswald
© Thierry Hauswald
© Thierry Hauswald
© Thierry Hauswald
© Thierry Hauswald
© Thierry Hauswald

accéder au contenu

(MaybeTomorrow)

VITO GIOTTA & Angel MARTINEZ HERNANDEZ

Paranza, c’est le nom des bateaux qui vont prendre des poissons qu’on trompera à l’aide de la lumière. Le nouveau soleil est électrique, la lumière envahit l’eau, elle s’en empare, et les poissons la recherchent, ils lui font confiance. Ils font confiance à la vie, se lancent bouche ouverte, guidés par l’instinct. Et c’est alors que s’ouvre, vite, le filet qui les entoure et dont les mailles délimitent le périmètre du banc, avant de les envelopper.

Puis la lumière s’interrompt, on pourrait croire que les bouches réussiront à l’atteindre. Jusqu’au moment où les poissons se retrouvent poussés les uns contre les autres, où chacun agite sa nageoire pour se frayer un chemin. Et c’est comme si la mer se changeait en une flaque.

 

Roberto Saviano, Piranhas (2016)

 

À partir des différentes cultures constitutives du Ballet national de Marseille, (Maybe Tomorrow) aborde les peurs, les habitudes, les rêves et les désirs qui façonnent notre société, de la place de la femme au rapport à l'altérité.

Jusqu’à quand la société imposera-t-elle l’individualisme comme modèle et voix de l’accomplissement de soi ? Quelle aventure humaine est-il encore possible de créer dans le monde de demain ?

La danse devient une métaphore incarnée de la vie en communauté, du partage, de l'échange et de la croissance mutuelle. Quel meilleur moyen de protéger chaque culture sinon de la partager, de la transmettre afin de la rendre utile au bien de la communauté ? De l’attente à l’espoir, dansons ensemble maintenant et, qui sait, maybe tomorrow...