DANS LE CADRE DU BNMFEST

BSTRD

KATERINA ANDREOU

© patrick Berger

accéder au contenu

BSTRD

A travers ma recherche sur le libre arbitre en scène, j’ai choisi de détourner mon attention de la source de ma danse et d’observer sa nature complexe au moment où elle se fait.
Et si ce qui compte le plus ne tenait pas à l'origine des choses, mais plutôt à leur fonction finale ?
Cette question m’a entraîné vers divers territoires, dont celui de la communauté House, qui m’intéresse surtout pour ses pratiques de métissage et son rapport à l’origine et l’originalité.
BSTRD est un solo où je joue avec l’idée de l’hybridation dans un effort, sans doute paradoxal, d’échapper à une quelconque identification. Comment exister sans ‘’faire partie’’ ?
Sur scène, je n’aurai qu’une partenaire : une platine vinyle, seule source sonore, voix incarnée de ma figure abâtardie, à la fois diverse et unique, floue et précise, anonyme et nommable, commune et solitaire.