Ola Maciejewska

Dance Concert

© Martin Argyroglo

accéder au contenu

Ola Maciejewska

Dance Concert

Compagnie So we might as well dance

DANCE CONCERT est une performance où la danse et la musique se rejoignent, un événement où les corps dansants contrôlent la performance musicale. C’est un concert musical joué par des corps qui dansent.

La principale référence de la pièce est à mettre au crédit de Léon Theremin (1896-1993) qui a inventé le terpsitone, un instrument dont l’histoire est très associée à la danse. Il tient son nom de la muse de la danse Terpsichorè, et fonctionne grâce aux mouvements du danseur en utilisant les mêmes principes que le thérémine. Léon Theremin a construit cet instrument pour sa femme Lavinia Williams, une danseuse Afro-Americaine du American Negro Ballet dirigé à cette époque par Eugene Von Grona. Le Terpsiton ou le Theremine furent en fait parmi les premiers systèmes connus de détection du mouvement que Léon Theremin développa pour le ministère Russe de la Défense et le KGB quand il travaillait en Russie. Sur le plan métaphorique cet instrument est inspiré par deux univers très différents, d’un côté la scène artistique d’avant-garde et de l’autre les services secrets russes, je veux pour ma part m’embarquer dans des métaphores liées à l’humain et à l’environnement à travers un concert de danse - Quelles métaphores visuelles peuvent être évoquées quand le corps pénètre un champ sonore ? Là où BOMBYX MORI voulait casser l’anthropocentrisme lié à la notion de mouvement en danse, cette nouvelle pièce pose la question des métaphores liées à l’humain et à l’environnement engagées par un concert de danse.