Manon Avram

Quand on se retrouve entre nous chacun reprend sa place

accéder au contenu

Manon Avram

Quand on se retrouve entre nous chacun reprend sa place

Collectif KO.COM

« Quand on se retrouve entre nous, chacun reprend sa place » est une phrase extraite de L’immigration ou les paradoxes de l’altérité (1991) d'Abdelmalek Sayad : un travailleur immigré témoigne de son expérience dans les foyers d’accueil et explique comment ces espaces sans âme sont légiférés selon des règles liées à leur « qualité-condition » de citoyens provisoires d’un pays, dans des logements eux aussi provisoires.

Quand on se retrouve entre nous chacun reprend sa place parle d'un immense besoin de « reconstruire sur les décombres », de l'incroyable envie de vivre et de pouvoir encore rêver de jeunes réfugiés échoués à Marseille après d'interminables périples.