Programme composé

SUR POINTES

Emio Greco I Pieter C. Scholten/ Jeroen Verbruggen

alwin poiana

accéder au contenu

SUR POINTES

Emio Greco I Pieter C. Scholten/ Jeroen Verbruggen

MOMENTUM
Concept et chorégraphie Emio Greco I Pieter C. Scholten

POINTLESS
Concept et chorégraphie Jeroen Verbruggen

Est-ce que le travail sur pointes est l’expression de la perfection ultime dans l’évolution de la danse classique ? Si c’est le cas, sommes-nous arrivés au terme de cette évolution ? Sûrement pas. Le travail sur pointes représente bien plus qu’une prouesse technique prenant des années à être étudié et demandant un effort continu pour le maîtriser. Il se situe au-delà des clichés. Inventée originellement pour détacher les danseurs du sol, la technique renforce l’illusion de l’apesanteur et rapproche ainsi les danseurs des cieux, des étoiles, de Dieu… Montrer que l’on peut voler et surmonter la loi de la gravité. Tous ces efforts sont manifestement des illusions et des faux-semblants. Ils illustrent la capacité des hommes à ne pas tenir compte de la raison et à préférer une logique émotionnelle à des faits réels.

C’est sur cette vision commune que se retrouvent les deux pièces de ce programme, présentant une pièce d’Emio Greco et Pieter C. Scholten et une autre de Jeroen Verbruggen.

Le programme ne s’inspire pas de la forme ou de l’allure donnée par les pointes, mais d’un dialogue intérieur mené pour comprendre de quelle manière aujourd’hui le travail sur pointes est un prolongement pertinent du ballet contemporain.

 

en lire plus

MOMENTUM
Concept et chorégraphie Emio Greco I Pieter C. Scholten

Il faut que je vous dise que mon corps est curieux de tout et moi: je suis mon corps.

Un « momentum » est une dynamique sociale qui se crée autour d’un instant décisif. Lorsque les corps se rassemblent et expriment une curiosité envers le changement, ils fournissent une énergie et une masse critique suffisantes pour initier un basculement.

Emio Greco et Pieter C. Scholten prennent comme point de départ le « point work » pour créer une œuvre autour de l’équilibre et du changement.

Depuis 2012, Greco et Scholten travaillent autour du fil conducteur du « corps en révolte ». Dans « Momentum » le corps est l’ébauche de la révolution. C’est d’abord le corps qui induit le changement et le reste suit. Quand le corps est en déséquilibre il est contraint de chercher une nouvelle voie. Greco et Scholten appréhendent le théâtre comme une micro société qui surgit du moment, rassemble les gens dans l’ici et maintenant.

De la même manière, dans des travaux précédents tels que « le corps du ballet » et « Extremalism », le pouvoir du collectif et du corps ont constitués des sources d’inspiration importantes pour Greco et Scholten.

Dans Momentum, les corps sont moteurs d’un changement. Mais que se passe-t-il ensuite ?

________________________________

POINTLESS
Concept et chorégraphie Jeroen Verbruggen

Formation, Déstabilisation, Élévation, Évolution…

La pièce aborde, de manière poétique et espiègle, l’histoire de la danse classique et plus spécifiquement de la pointe, symbole d’élévation.
Marie Taglioni et son Grand pas de 4, le tutu, la technique classique ou encore le rapport homme/ femme dans l’histoire du Ballet à travers les époques, ont inspiré Jeroen Verbruggen dans la conception de Pointless.
Pointless se présente comme une suite de saynètes, une exploration fantasmée et parfois absurde des aspirations à atteindre l’élévation.
Une quête qui, du point de vue du chorégraphe, demeure « pointless » !

pointe
français, nom féminin, du bas latin puncta, estocade, du latin classique pungere, piquer
Extrémité fine, étroite de quelque chose qui va en s’amenuisant.
Une très petite quantité de quelque chose.
Allusion ironique, blessante, pique.

pointless
anglais, adjectif, inutile, vain

point(e)less
sans pointe

« La pointe est la mascotte de la virtuosité, une invention majeure dans l’histoire de la danse classique, au moment où les femmes accèdent enfin au droit de danser sous les feux de la rampe.
Mais à quel prix ? Douleurs, déformations…  
Aujourd’hui la pointe est devenue un élément légendaire figé dans son art. Un art au bord de l’extermination.
J’aimerais croire que cet objet avait, à terme, un objectif plus ambitieux que d’être un simple artifice esthétique et pointless (futile). » Jeroen Verbruggen