accéder au contenu

Nahimana Vandenbussche

biographie

J’ai commencé par danser à Bruges, influencé par mon grand frère qui faisait du hip-hop et du jazz. Puis à 13 ans, je suis entré au Ballet Royal d’Anvers (Belgique). En 2007, j’ai été sélectionné pour participer au programme européen D.A.N.C.E. dirigé par les chorégraphes William Forsythe, Angelin Preljocaj, Wayne MacGregor et Frédéric Flamand. Ayant intégré le Ballet National de Marseille en 2009, j’avais déjà eu l’occasion de travailler avec Emio Greco et Pieter C. Scholten , qui avaient créé Double Points : Extremalism au Ballet National de Marseille.

Pour moi, « le corps en révolte » c’est de ne pas rester dans la norme, d’aller repousser ses limites. Une sorte de rébellion positive qui permet de sortir du cercle de l’habitude. C’est pour cela que j’ai vécu Extremalism comme un challenge. Au tout début des répétitions, j’avais peur de ne pas tenir plus de vingt minutes car la pièce est vraiment intense. Mais je suis allé jusqu’au bout, parce qu’Emio et Pieter savent aller chercher en moi une énergie qui me permet de tenir une place dans un ballet où une trentaine de danseurs évoluent côte à côte. Ici, j’aime la fraternité qui règne entre nous.