accéder au contenu

Gen Isomi

biographie

Je suis né au Japon où j’ai étudié la danse classique. Arrivé en France grâce à une bourse d’études, j’ai rejoint le Jeune Ballet de Cannes Rosella Hightower. J’ai remporté différents prix tels que le Youth America Grand Prix Top 12, le concours de danse classique de Nagoya (1er Prix) et celui de Kode (3e Prix).

Ma rencontre avec la danse contemporaine a été tardive mais, révélatrice : j’en ai besoin autant que du classique aujourd’hui. Quand en 2015, j’ai intégré le Ballet National de Marseille comme apprenti, cette alliance a été déterminante. J’aime travailler dur, même si au début j’ai pensé que je n’arriverai jamais à tenir, tant les pièces d’Emio Greco et Pieter C. Scholten sont exigeantes au niveau du souffle, du rythme, de la gestuelle.

« Le corps en révolte », c’est celui que je pratique dans Extremalism. À la fin de la pièce, la musique devient très forte, très rapide et je ne pense plus du tout. Dans ces moments, ma danse va puiser dans l’instinct.