accéder au contenu

Denis Bruno

biographie

J’ai étudié la danse au Teatro Nuovo de Turin en Italie, avant de rejoindre le Teatro Carcano de Milan. En 2005, j’ai dansé Aida à la Scala de Milan et l’année suivante, Le Lac des Cygnes à l’English National Ballet, avant d’être engagé au Ballet de Teatres de la Generalitat de Valence en Espagne en 2007 puis de rejoindre le Ballet Théâtre de Turin en 2011. Enfin, j’ai obtenu le prix du meilleur danseur à Valence (Espagne).

C’est en 2015 que j’ai intégré le Ballet National de Marseille qui me rappelait la renommée de Roland Petit. Aujourd'hui, à travers le travail chorégraphique d’Emio Greco et Pieter C. Scholten, le mouvement vient de l’intérieur, de l’intime et c’est ce qui me plaît. Je suis aussi très sensible à l’univers scénographique avant-gardiste.

Quand je pense au « corps en révolte », je l’assimile à une démarche iconoclaste. Il s’agit de casser les canons esthétiques et d’aller plus loin grâce à un mouvement guidé par la pensée. Si je me sens très libre dans la souplesse qui anime Extremalism, j’aime aussi le travail sur pointes abordé dans Le Corps du Ballet National de Marseille, qui convoque la technique classique. Dans cette compagnie de 30 danseurs, tout peut arriver !