accéder au contenu

Béatrice Mille

biographie

J’ai eu envie de danser très tôt. Mon premier souvenir de danse remonte à l’enfance, devant des vidéos qui m’inspiraient l’envie de reproduire les mouvements des danseurs. J’ai étudié la danse à l’Académie Franchetti, à l’école de danse de l’Opéra de Paris puis, au Conservatoire Supérieur de Paris (CNR), où j’ai obtenu en 1997 la médaille d’or. En 1998, je suis entrée à l’école Rudra Béjart à Lausanne avant de rejoindre en 2000, la compagnie italienne Aterballetto dirigée par Mauro Bigonzetti puis par Cristina Bozzolini.

C’est en 2009 que j’ai rejoint le Ballet National de Marseille, portée par l’admiration que j’avais pour Roland Petit. J’aime ici l’ambiance de la ville et l’énergie de la compagnie, très humaine. Pour moi, l’arrivée d’Emio Greco et Pieter C. Scholten a bouleversé ma vision de la danse. Je pense notamment à la technique Double Skin/Double Mind qui permet une recherche de son corps dans l’espace et des sensations profondes qui nous animent.

Quand je pense au « corps en révolte », l’axe de travail de la compagnie, je vois un corps en colère, qui gronde quand il est seul. Entouré, cela devient un agrégat et puis, une révolution. Mais c’est aussi l’outil qui génère en moi des sentiments dont je n’aurais connaissance si je faisais un autre métier.