accéder au contenu

Angel Martinez Hernandez

biographie

Je suis venu à la danse à Séville, ma ville natale. J’ai été recruté pour intégrer les Seises, un groupe de dix enfants qui dansent lors des fêtes religieuses dans la cathédrale, avant de devenir trop grand pour exercer cette fonction. Après ça, j’ai continué à danser notamment en intégrant le Centre Andalou de Danse dont j’ai suivi le cursus entre 1998 et 2005. Durant cette période, j’ai obtenu une bourse pour aller étudier à I.T Danza, à Barcelone. Dans la foulée, j’ai intégré entre 2005 et 2007 le programme européen D.A.N.C.E. dirigé par Wayne Mc Gregor, William Forsythe, Frédéric Flamand et Angelin Preljocaj. C’est à cette époque que j’ai reçu deux récompenses au concours chorégraphique de Madrid pour un solo Cartas para Wendy (2006) et un duo In2 (2007).

J’ai rejoint le Ballet National de Marseille en 2007 sous la direction de Frédéric Flamand. C'est à cette époque que j'ai eu l'opportunité de danser pour Wayne Mc Gregor/randomdance.

Je suis finalement revenu en 2009 et j'ai vécu la transition avec la nouvelle direction. Aujourd'hui, j'apprécie la transmission du mouvement effectuée par Emio Greco, qui m’aide à trouver justesse et singularité. Pour moi, « le corps en révolte », c’est celui que l’on voit explicitement dans Extremalism, où le corps s’exprime par des mouvements minuscules puis, très amples, de façon très libre et fluide. Ce spectacle représente à mon sens le besoin vital de s’exprimer, malgré la fatigue et les limites que l’on a tendance à se poser. J’ai appris à dépasser mes automatismes, à travailler davantage avec mon esprit ce qui m’ouvre de nouvelles possibilités chorégraphiques.