accéder au contenu

Alejandro Longines

biographie

Je suis venu à la danse un peu par hasard, car ma mère nous avait demandé à mon frère et moi de choisir entre le piano et la danse comme activité extra-scolaire, quand nous vivions à Saragosse. Mon frère a arrêté au bout de deux ans, moi jamais ! En 2012, j’ai reçu une bourse pour étudier à l’école de danse de l’English National Ballet sous la direction de Tamara Rojo et Samira Saidi, où j’ai dansé dans des pièces de Sir Kenneth MacMillan, Peter Wright et John Cranko et gagné plusieurs prix nationaux.

Durant mon passage dans la compagnie LaMov, j’ai accompagné deux amis à l’audition du Ballet de Marseille dont j’ai découvert la nouvelle direction par les vidéos postées sur Youtube. J’étais curieux, admiratif du travail engagé par Emio Greco et Pieter C. Scholten, mais très intimidé par le niveau des danseurs.

Mes deux amis ont été éliminés des auditions mais je suis allé jusqu’au bout des trois jours de sélection. Quand Emio m’a rappelé, j’étais tellement incrédule que je lui ai demandé plusieurs fois s’il était vraiment certain de son choix.

Aujourd’hui, j’ai trouvé ma place dans la compagnie. Auparavant, je n’avais jamais travaillé avec des artistes me montrant la partie « mentale » de la danse. En ce sens, Emio et Pieter m’ont appris à me lâcher davantage. Pourquoi on bouge ? Comment l'énergie se déplace en nous ? Il y a toujours une raison au mouvement.

J’interprète un solo dans Le Corps du Ballet National de Marseille et je dois avouer que c’est toujours un moment que je redoute car tous les yeux sont braqués sur moi quand je suis seul au plateau.