© Antonin Pons Braley

accéder au contenu

Nacera Belaza

Solos

création 2017 dans le cadre de Monuments en Mouvement

Dans la continuité de son solo La Nuit (2012), Nacera Belaza explore la relation du corps à l’espace et met en exergue la naissance du mouvement. Si elle travaille sur la répétition du motif chorégraphique, la danseuse pratique savamment l’épure. C’est dans une nuance imperceptible que le corps révèle l’invisible, s’approprie le vide. Une nouvelle chorégraphie d’autant plus intense qu’elle sera double, Nacera Belaza et sa sœur Dalila Belaza créant et interprétant chacune leur propre solo.