© Agnès Mellon © Agnès Mellon

Aujourd’hui, alors que la superposition des genres trouble la frontière, la pointe reste à la danse ce que le fil est au funambulisme : un greffon identitaire. Lorsque le danseur accepte, travaille et réinvente les mutations de son propre corps, le tatoueur à l’aide du stylet bouleverse la pensée en modifiant à vie le paysage humain. La pointe de la danseuse et l’outil cicatriciel agissent en métaphore l’un de l’autre : ils trahissent un même irrépressible désir de transfiguration.

Dans « Tattoo », les artistes du ballet et le chorégraphe mettent en friction des langues gestuelles affirmées, au risque du trouble des identités. La transparence des vêtements de Philippe Combeau colle aux corps et les maquille pour en dégrader l’unité. « Constructions métaliques », œuvre du compositeur électroacousticien Christian Zanési sublimant les sons de la forge et les voix d’ouvriers, évoque les forces colossales déployées pour bouleverser définitivement le monde et le transformer de manière indélébile.

Pour sa première rencontre avec les danseurs du Ballet National de Marseille, Kelemenis confronte les déséquilibres et la fluidité caractéristiques de son mouvement à la technique académique équipée de son symbole le plus essentiel, la pointe. Avec « Tattoo », il explore et donne à voir comment chacun des deux langages marque l’autre de son accent.

Quand l’excellence tutoie la beauté, on ne peut plus que se taire.
Jean Barak - La Marseillaise, 21 novembre 2007
TATTOO
Crée pour le BNM le 16 novembre 2007 - Théâtre des Salins - Scène Nationale de Martigues.
CHORÉGRAPHES INVITÉS
  • Michel KELEMENIS
  • Danseur chez Dominique Bagouet, c’est au sein du Centre Chorégraphique National de Montpellier que Michel Kelemenis s’essaie pour la première fois à la chorégraphie. En 1989, il fonde sa propre (...)
 
GÉNÉRIQUE
Musique : Christian ZANÉSI
Lumières : Manu BERNARD
Costumes : Philippe COMBEAU
5 danseurs
18 mn