© Pipitone © Pipitone © Pipitone


L’histoire en est bien connue : Orphée pleure sa défunte Eurydice quand Amour, envoyé par Jupiter lui propose de l’aller chercher aux Enfers sous condition d’apaiser les Furies par son chant, de ne pas regarder son aimée ni de s’en justifier auprès d’elle. Ce thème éternel a d’ailleurs inspiré une vingtaine d’opéras, l’Orphée de Gluck se situant à mi-chemin (temporel) entre le sublime Orfeo de Monteverdi et l’hilarant Orphée aux Enfers d’Offenbach.

Cette dimension mythique inspire le travail de Frédéric Flamand qui pour la première fois a accepté de mettre en scène un opéra, soutenu dans sa démarche résolument novatrice par l’artiste belge Hans Op de Beeck, figure internationalement reconnue des arts plastiques, qui signera la scénographie, les images et les costumes.

ORPHEE ET EURYDICE
Coproduction Opéra Théâtre de Saint-Etienne I Ballet National de Marseille
CHORÉGRAPHES RÉPERTOIRE
  • Frédéric FLAMAND
  • Dès le départ, l’itinéraire de Frédéric Flamand est inscrit sous le triple signe de la rencontre, du dialogue et d’une certaine utopie teintée de réalisme. Il fonde en 1973 le groupe Plan K : il y (...)
 
GÉNÉRIQUE


CHRISTOPH W. GLUCK
VERSION Hector Berlioz

Mise en scène & chorégraphie : Frédéric Flamand
Scénographie, images et costumes : Hans Op de Beeck
Assistant chorégraphique : Yasuyuki Endo
avec les danseurs du Ballet National de Marseille