© Pino Pipitone © Pino Pipitone © Pino Pipitone

En 2000, Frédéric Flamand créait, en collaboration avec l’architecte irako britannique Zaha Hadid, le spectacle « Metapolis », premier volet d’une réflexion sur la ville contemporaine. Depuis, Frédéric Flamand a été nommé directeur général du Ballet National de Marseille, le travail de Zaha Hadid a été récompensé par la plus haute distinction en architecture : le Pritzker Prize. Dans le courant de l’année 2005, Frédéric Flamand apprenait que Zaha Hadid avait gagné le concours pour la construction d’une tour commanditée par la compagnie CMA-CGM de Marseille. Trop de coïncidences pour faire taire la tentation de donner une nouvelle vie au spectacle qui les avait réunis.

Frédéric Flamand aurait pu se contenter de reprendre simplement le projet 2000 et de l’apprendre aux danseurs du Ballet comme on le fait avec les pièces de répertoire. Il a préféré parler de recréation stricto sensu. Son approche de la danse privilégie en effet la personnalité du danseur par rapport à l’exécution de tel ou tel geste. Il pratique le spectacle vivant dans la mesure où il place l’interprète au centre mêrme de sa création. S’il recrée un spectacle avec de nouveaux danseurs, c’est le spectacle, c’est la chorégraphie qui s’adapteront aux danseurs et non l’inverse.

Pour la recréation de « Metapolis », Frédéric Flamand travaillera avec des interprètes plus nombreux que pour la version d’origine. La ville aura grandi entretemps, révélant des processus de circulation plus intenses. Flamand tiendra compte de la solide technique classique dont disposent beaucoup de danseurs du Ballet National de Marseille et travaillera à son hybridation avec le style contemporain qui définissait la pièce à l’origine. Certes, la scénographie sera identique à ce qu’elle était en 2000 mais son approche par de nouveaux danseurs permettra de développer avec elle de nouvelles interactions. Voir la nouvelle version de « Metapolis », c’est comme visiter une ville déjà connue (à condition d’avoir déjà vu le spectacle) mais dont tous les habitants auraient changé : les citadins comme vecteurs principaux de la transformation des villes.

Avec sa recréation, « Metapolis II » sera le troisième volet d’une trilogie commencée avec Metapolis dans sa première version, poursuivie avec « Silent Collisions » - en collaboration avec l’architecte Thom Mayne – et « la Cité Radieuse » cosignée avec Dominique Perrault.

Metapolis II est à la fois brillant et réglé à la perfection, moderne et intemporel.
Jacques Corot - La Provence 6/07/06

Une richesse visuelle et un intérêt intellectuel rarement montrés en danse.
Roslyn Sulcas - The New-York Times 8/07/06

METAPOLIS II

Création les 4 et 5 juillet 2006dans le cadre du festival de Marseille

Production Metapolis II (2006) : Ballet National de Marseille
Production à la création en 2000 : Charleroi / Danses – Centre Chorégraphique de la Communauté Française de Belgique
Coproduction à la création en 2000 : Bruxelles-Brussel 2000

Capitale européenne de la Culture (B), La maison des Arts de Créteil F), l’Arsenal de Metz (F), Het Muziektheater amsterdam (NL), Festival Oriente Occidente di Rovereto (I).

COLLABORATEURS
  • Zaha HADID
  • Les travaux de Zaha Hadid explorent de nouveaux concepts spaciaux et enrichissent le paysage urbain par la poursuite d’une démarche esthétique visionnaire qui embrasse toutes les facettes du design.
 
GÉNÉRIQUE
Conseiller artistique : Bernard DEGROOTE
Assistants chorégraphiques : Cristina DIAS, Hayo DAVID
Création lumières : Frédéric FLAMAND et Nicolas OLIVIER
Conseiller musical : Jacques-Yves LE DOCTE
20 danseurs
1h15 mn