© Verchere © Verchere © Verchere

Narcisse était amoureux de son image. C’est ce qui l’a perdu. C’était il y a fort longtemps, avant l’invention du cinéma, avant l’avènement d’Internet. Mais qu’advient-il de Narcisse si son image se libère de son emprise, se dérobe, se révolte, revendique une certaine indépendance pour atteindre une apparence de liberté ?

Le Trouble de Narcisse, c’est celui généré par la naissance du cinéma, de la télévision dont Muybridge fut un précurseur, c’est aussi sa prise de conscience du mensonge systématique de l’image. Narcisse aujourd’hui sait qu’il est amoureux d’une illusion, et ce sont les possibilités infinies de son corps virtuel qui le fascinent, lui qui accepte difficilement les contraintes de l’ici et maintenant imposées à son corps réel.

Inventif, même dans l’économie de moyens, Flamand peut s’appuyer sur le talent des neuf interprètes (…) pour illustrer le culte de l’image et du corps ... Patrick Merle - La Provence

LE TROUBLE DE NARCISSE
Création le 27 mai 2009
 
GÉNÉRIQUE
Conseiller artistique Bernard DEGROOTE
Assistants chorégraphiques Katharina CHRISTL & Yasuyuki ENDO
Scénographie DILLER + SCOFIDIO
Réalisation images Jean-Christophe AUBERT, Pino PIPITONE
Musiques Boyan VODENITCHAROV, Silvestre REVUELTAS, Heitor VILLA-LOBOS, Alberto GINASTERA
Création lumières Bertrand BLAYO
Costumes Aurélia LYON, Nicole MURRU